attualita' posted by

M. David Sassoli – un exemple de vulgaire spéculation sur l’assassinat de Jo Cox (de Marco Mori)

Pendant ces derniers jours nous avons malheureusement pu constater comment un crime farouche et révoltant a été immédiatement utilisé pour des fins politiques. Nous avons pu voir les marchés célébrer cette mort, car ils étayent convaincus que cela aiderait la campagne pour la permanence de la Grand Bretagne en Europe.

Parmi les tweets les plus dégoûtants que j’ai eu l’occasion de lire il y a ceux du vice-président du Parlement Européen, M. David Sassoli, autrefois journaliste de la télévision publique Italienne, et aujourd’hui l’un des plus convaincus (?) politiciens à faveur de la dictature européenne.

M. Sassoli n’a trouvé rien de mieux qu’écrire que la Ligue du Nord et les anti-UE devraient s’excuser, puisque l’assassin de la pauvre Jo Cox est un Nazi. Le tweet est adressé à M. Claudio Borghi, responsable économique de la Ligue du Nord, en l’indiquant donc directement comme un nazi.

Le voici:

img_4167.jpg

 

En outre le “journaliste” a rappelé que l’assassin finançait des groupes néo-nazis aux USA, et il a par conséquent bien pensé d’être autorisé à demander, aux « quaquaraquas » qui critiquent l’UE (insulte en argot indiquant un personne dupe et bavarde) de se souvenir de cela.

Voici le deuxième tweet, également dégoûtant :

img_4168.jpg

Vous avez bien compris, le journaliste et vice-président du Parlement Européen exploite brutalement une mort, et l’exploite lors que le sang coule encore, pour marquer au fer rouge comme nazis à la fois M. Borghi et tous ceux qui critiquent cette Union Européenne. En bonne substance M. Sassoli a la folle arrogance d’accuser expressément nous tous de la mort de Jo Cox.

Il serait trop facile de rappeler à ce sordide exemple de la plus grossière propagande euro fanatique que très certainement ça n’a pas été la critique légitime d’experts de loi et économie, ayant une compétence dans ces domaines immensément supérieurs à la sienne, qui a armé la main d’un forcené.

Mais M. David Sassoli clairement c’est le genre de personne qui fait la distinction entre morts de série A e de série B. Il ignore les milliers de suicides provoqués par les politiques délibérément austeritaires, il ignore le carnage que l’UE a fait du peuple grec et la souffrance qu’elle impose en général aux peuples de l’Ancien Continent.

Moi je ne fais pas de distinction entre les morts ; je ressens une peine immense pour Jo Cox et sa famille, mais je ne peux pas m’empêcher d’en prouver autant pour chaque meurtre causé par la volonté criminelle des bureaucrates européens.

Parce-que lors que l’on impose le surplus primaire même en déflation on ne fait pas cela par erreur, on le fait pour la volonté d’obtenir des effets politiques des souffrances imposées aux peuples !

Aujourd’hui, soixante-dix ans après la fin du nazisme, la chose la plus similaire à son haineux germe totalitaire est précisément l’Union Européenne, laquelle en reproduit les principales techniques de propagande.

M. Sassoli, depuis son poste surpayé dans le Parlement Européen, ne peut pas ignorer le déficit de démocratie que l’on vive dans ce lieu, il ne peut pas ignorer l’inutilité totale d’un Parlement dépouillé du pouvoir d’initiative législative, qu’agit seulement comme une espèce de notaire en différée des choix de commissaires non élus qui sont, en force de loi, indépendant de tout organe de dérivation démocratique. Qui fait les lois en Europe ne répond pas au peuple, eh ben oui mon cher (pour ainsi dire) Sassoli, ça – et rien que ça – c’est le Nazisme.

La caractéristique principale de toute dictature en fait est celle d’éloigner ceux qui font les lois des décisions souveraines du peuple. Comment ne pas dire en outre, si l’on a un minimum de culture constitutionnelle et historique, de comment le nazisme a été en réalité la réponse (erronée et désastreuse) aux politiques néo libéristes qu’avaient déjà créé la misère dans le vieux continent bien avant la restauration opérée par l’UE.

M. Sassoli, cela n’est pas le rêve de fous visionnaires eurosceptiques, il a été écrit par les Pères de notre Constitution dans leurs comptes rendus, qu’aujourd’hui sont le témoignage de la genèse de la Constitution Italienne. Témoignage que vous n’avez certainement jamais lu, bien que vous prétendiez de pontifier sur des arguments que vous ne maîtrisez pas.

Qui est-ce que au jour d’aujourd’hui, plus que n’importe qui, prône le modèle néo libériste, en imposant le mantra du libre marché sans limitations et amoralement au-dessus de tout ? Eh bien oui, c’est précisément l’UE qui a même mis au-dessus (voire l’article 127 du TFUE) la stabilité des prix par rapport au bien-être et à la paix (ce n’est pas du nazisme M Sassoli, c’est écrit dans les Traités).

Notre modèle de Constitution au contraire, expressément pour empêcher la montée de nouveaux régimes totalitaires, et afin de créer le véritable bien-être et démocratie, avait choisi et imposé que l’initiative privée serait toujours subordonnée à l’intérêt public, de façon à contenir l’égoïsme humain – certainement l’un des moteurs possibles de croissance, mais fort heureusement pas le seul ! – et l’empêcher de tout détruire et tout bouleverser.

Et in fine, M. Sassoli, je vous demande si ce n’est du vrai nazisme que déclarer que les crises même graves sont le moyen pour nous forcer à céder notre souveraineté ? C’est ce que votre ami M. Mario Monti avait déclaré, oui le même monsieur qui s’interroge souvent sur la compatibilité de la démocratie avec l’intégration européenne, qui avait définit la Grèce comme « le plus beau succès de l’euro », et qu’avait dit, à propos du nombre croissant de suicides en Italie, qu’après tout nous sommes chanceux puisqu’en Grèce il y a eu plus de morts …

Et donc, avec quel culot vous nous traitez de nazis ? Peut-être seulement en force d’une ignorance monumentale ? Je ne peux que vous inviter à étudier, car ce qu’aujourd’hui a armé la main de ce fou c’est strictement l’incompétence dont vous êtes un représentant majeur.

Et en parlant d’incompétence je vous fais une faveur, puisque si on n’était pas ce cas de figure vous seriez juste l’un des nombreux personnages qui conspirent pour soumettre les peuples européens aux oligarchies financières.

Espérons donc dans le Brexit, premier coup de massue à cette obscène dictature UE, même si je crains que le sang de la pauvre Jo Cox sera le point de départ pour en verser encore plus grâce à votre sordide propagande. Et Mme Jo Cox ne méritait pas la double peine de mourir de cette façon et puis d’être exploitée afin que d’autre gens innocentes continue à mourir par la main du nouveau nazisme, ce qui au lieu du svastika a un drapeau bleu avec des étoiles …

Comments are closed.

comments powered by Disqus
RSS Feed

Archivi

Ebuzzing - Top dei blog - Economia e finanza
Ebuzzing - Top dei blog